La nuit est une femme à barbe

Venue d'lspahan ou de Tarbes

Le matin est l'épée de Dieu
Lancée pour nous crever les yeux
Le soleil est un fauve en rut
Qui ne manque jamais son but
La terre est un os disparu
Dont rêvent les chiens dans les rues
Les astres sont les bijoux d'or
Oubliés par la Castafiore
Les buildings sont des petits cons
Pleins de croutons et de lardons
Et les magasins sont des forges
Tenues par Saint Jean
et Saint Georges

La nuit est une femme à barbe
Venue d'lspahan ou de Tarbes


Les rochers sont les réfectoires
Où les loups vont manger et boire
La mer est un repas de noce
Servi par des vierges féroces
Les arbres sont des messagers
Venus d'un royaume étranger
Et les nuages sont les songes
Des octopus et des éponges
Le ciel est un orchestre blanc
Aux vacarmes assourdissants
Le ciel est un orchestre noir
Allumant les amours d'un soir

La nuit est une femme à barbe
Venue d'lspahan ou de Tarbes

Nous sommes des nids de poussière
De lune et d'étoile polaire
Nous sommes les fils du Phénix
Egarés dans la série X

(Brigitte Fontaine- La femme à barbe)

2 commentaires:

Sonia Sentic a dit…

Des accents baudelairiens...
Merci pour ce très beau moment...

Valéry Lorenzo a dit…

Avec plaisir !
Hypnotique, baudelairien, hallucinogène, elle change ,qui l'écoute, en Derviche...
Allez je la boucle !