Photographs

L'amorce

























Dans une pellicule photographique argentique, le temps est compté en un nombre de poses, qui varie selon le format du négatif.
Le fabricant de film a numéroté chaque image au préalable.
Sur un film 24x36, il existe une partie généralement inconsidérée, qui peut toutefois porter des marques de lumières, dans un cadre à part.
L’amorce.
Elle peut contenir en elle pourtant tout le processus de cristallisation, comme :
Le désir d’arriver à la première image.
Des informations souvent floues.
Le geste machinal de l’armement de l’appareil, l'empressement, souvent.
Davantage de poussières, les pieds du photographe, le ciel.
bref, on devine à peine.
L’amorce existe dans une planche contact autant qu’un spectre.
Elle s’inscrit rarement dans le cheminement de l’intention du photographe qui souhaite arriver à la vue numéro 1.
Elle s’échappe dans son monde de signes cette image primitive.





Aucun commentaire: