L' Image latente

Encore une contradiction...
Voici une photographie numérique, réalisée sans trucage numérique, que j'ai prise pour illustrer un propos sur l'image latente argentique.
Dans mon appareil photo (Nikon FE2), il y a une pellicule photo.
Et dans cette pellicule qui n'est pas encore terminée, dorment quelques photographies.
Je ne sais pas encore quand je prendrai la dernière image ni quand cette pellicule sera révélée.
 Et c'est ce qui fait la différence. C'est ce moment d'attente où l'image que j'ai vue, cristallise, pour devenir (ou pas), celle que j'ai prise.
(comme pour l'Amour chez Stendhal).
Je me souviens que sur cette pellicule, un homme est en haut du toit d'un immeuble, un matin dans la brume, près de la voie ferrée.
Il y a aussi, un visage...
Je me souviens de ces photographies, et je les imagine. Rien ne me dit qu'elles seront intéressantes pour vous mais elles le sont pour moi.
Elles sont dans ma mémoire, elles sont dans ma tête qui est une pellicule finalement.
Avec le numérique, je ne crois pas que cela existe.
Il n'y a pas d'obsession.
Rien ne reste en tête, puisque qu'on voit l'image au moment où on l'a prend.
Franz Kafka disait "on photographie les choses pour se les chasser de l'esprit ".
Plus appliquable au numérique qu'à l'argentique...
Il y a des images, des visages, qui restent en mémoire comme une persistance rétinienne, comme des images latentes.
Comme quelques détails autours, que vous ne voyez pas encore... ni vous, ni moi, ni personne, et qui dorment.



Another contradiction...
Here is a digital photography, realized without digital special effect, that I took to illustrate a comment on the argentic latent image.
In my camera (Nikon FE2), there is a film photo.
And in this film which is not ended yet, sleep some photos.
I still don't  know when I shall take the last image nor when this film will be revealed.
And that  makes the difference.
It is this moment of expectation when the image that I saw, crystallizes, to become (or not), the one that I took. (same for love, see... Stendhal).
I remember that on this film, a man is at the top of the roof of a building, a morning in the mist, near the railroad.
There is also a face...
I remember these photos, and I imagine them.
Nothing says to me that they will be interesting for you but  they are for me.
They are in my memory, they are in my head which is finally a film.
With the digital technology, I do not believe that it exists.
There is no obsession.
Nothing stays in head, because we see the image immediadtly.
Franz Kafka said " we photograph things to chase away them of mind ".
More appliquable in the digital technology than in the argentic...
There are images, faces which stay in memory as a retinal obstinacy, as latent images.
As some details around that, neither you, nor me, nor anybody can see, and which are sleeping.



Sincerely
Your Ghost

Links about.... :

Ivan Terestchenko
Pacific Standard 
Archives & Mythologie des lucioles
Elizabeth Avedon
Um postal para um amigo








9 commentaires:

Terresa a dit…

Amazing photo blogs, everyone. Thanks for the links!!

nouvelles couleurs - vienna atelier a dit…

yes thanks for the links

suzie a dit…

Oui, d'accord! L'attente et les souvenirs qui sont créés, une grande partie de la charme d'argentique

persona non gratta a dit…

Le numérique a ceci de révolutionnaire, il a changé nos comportements en profondeur surtout chez les jeunes.
Dans ce monde ou tout va de plus en plus vite, ou tout le monde est photographe, ou chaque instant de la vie peut être mis sur internet en quelques secondes grâce aux appareils numériques, surtout les téléphones portables nouvelles générations aux quels nous devons des images qui sans eux n’existeraient pas, je pense aux événements actuels qui ont permis à des populations de retrouver leur liberté grâce aux réseaux sociaux d’internet.
Je pense que la photo numérique professionnelle est adaptée aux exigences commerciales actuelles, mais rien ne remplacera une photo argentique, d’ailleurs on ne peut pas les comparer ce n’est pas du tout la même chose, et je pense que l’on trouve du plaisir mais pas le même pour les deux.
Pour ma part j’aime beaucoup les polaroïds qui ont un effet magique que l’on ne retrouve pas ailleurs.
Donc je comprends ton ressenti, et pour terminer je dirais que nous avons la chance de pouvoir choisir notre méthode de travail selon le résultat désiré.

Anonyme a dit…

Argentique, Polaroïd, numérique!!!
Qu'importe......
L'essentiel, c'est l'émotion ressentie (pas si éloignée de l'obsession parfois!!!) lorsque l'on décide de figer une scène, un lieu, une personne qui nous touche.

Le numérique, c'est un peu comme une première rencontre amoureuse que l'on ne voudrait pas rater. Un genre de conditionnement pour que tout soit parfait.

Il est vrai qu'avec ce dernier, la surprise n'existe pas. Mais subsiste la magie de L' INSTANT. Celui-ci pouvant rester gravé ailleurs que sur une carte mémoire.
Iza

by land by air by sea a dit…

valery
as you know

an obsession of mine...

this idea.

thank you

and bless you

amiga mia
B

Valéry Lorenzo a dit…

Cher Vous
Une toute petite précision...
Loin de moi, l'idée d'alimenter la polémique "Pour ou contre le numérique".
Je ne suis pas l'animateur d'une chaîne de télévision (que je ne regarde jamais, bien d'autres choses à faire...) qui pour faire de l'audimat choisit des sujets où les avis se partagent difficilement, voire pas du tout.
Comme disait Picasso (qui me sert toujours d'argument d'autorité): "Quand je n'ai pas de bleu, je prends du rouge" (Il ne parlais ni du fromage, ni du vin, quoi que ... :-)).
J'entends par là, plutôt l'outil couleur...
J'utilise parfois un appareil numérique, comme beaucoup de monde, mais juste à la manière d'un bloc note. (Cf photo de cet article).
J'aime tous les procédés de la photographie "traditionnelle".
J'aime aussi les autodidactes car je l'étais avant d'avoir des diplômes de photographes.
Ni fixé sur la nostalgie, ni sur le côté passéiste (étonnant ? non ?) de l'argentique, mais sur la beauté et les nuances qu'un tel procédé peut apporter d'eau à mon moulin.

L'objet de l'article est l'image latente et l'évocation de ce sujet a quelque chose de mystérieux, de magique, de poétique (zut un gros mot !).

Dear Terresa and Laura
Pleasure is all mine !
Thank you very much !

Dear Suzie !
Exactly !

Cher Jean -Do
Merci d'avoir alimenté, avec ton regard, ce modeste article...
Je suppose que tu dois préférer maquiller tes modèles avec tes propres pinceaux plutôt qu'avec ceux de photoshop... ;-)
Au sujet du Polaroïd que j'aime aussi (surtout le 665). J'ai vu à plusieurs reprises des expositions de Roversi et c'était à chaque fois sompteux !
:-)

Chère Iza nonyme
Justement, parlons-en du rangement des "fichiers numériques", Ouille !
Merci !

Dear Beth
We share the same point of view but not only...

Bisous

Thank you



Well Everybody, the sun is shining...
I Have to go out with my camera ...
See you !!
Have a nice Week end !

Evelyne a dit…

J'ai toujours mon Canon AE1 reçu pour mes 18 ans. Je suis attachée à cet appareil comme à aucun autre. J'ai quelques pellicules que je n'ai jamais développées elles dorment,dans un coin...un jour peut-être !
Tatiana qui commence à s'intéresser à la photo m'a dit que mes photos argentiques étaient très différentes et qu'elle avait très envie d'essayer mon appareil.
Bonne soirée.

Valéry Lorenzo a dit…

Merci Beaucoup Evelyne et bonne route !